Cultiver la résilience chez les ados



Sameer Hinduja & Justin W. Patchin

La résilience est la « capacité à se relever, à rebondir, à s’adapter face à l’adversité, ainsi qu’à développer des compétences sociales et scolaires malgré une exposition à un stress intense… ou simplement au stress quotidien ».1 Les jeunes sont inévitablement confronté·es à des situations difficiles lorsqu’elles et ils grandissent, que ce soit au niveau scolaire, sanitaire ou social. Malheureusement, la résilience est parfois négligée. La vie est semée d’embûches, dont certaines sont d’ordre relationnel. De nombreux parents essaient d’éviter à leurs enfants toute situation douloureuse, s’expriment à leur place plutôt qu’à leurs côtés, et interviennent afin de repousser toute difficulté, même s’il est possible d’en tirer un enseignement. Or, la répétition de ces comportements pourrait finir par porter préjudice aux ados, en les empêchant de se préparer à l’âge adulte, où cette bulle protectrice finira par éclater.


Recherches sur la résilience et le cyber-harcèlement

Grâce à nos travaux2, nous avons établi que plus un·e ado cultive sa résilience, moins elle ou il est susceptible d’être affecté·e par le cyber-harcèlement. De plus, les ados avec les niveaux de résilience les plus élevés ont suivi à la lettre les recommandations de leurs parents et tuteur·ices pour faire face aux cas de harcèlement, en informant l’établissement scolaire ainsi que le site ou l’application concerné·e, et en modifiant leur pseudo, en bloquant l’agresseur ou en se déconnectant. À l’inverse, celles et ceux dont les niveaux de résilience sont les moins élevés étaient plus susceptibles de ne pas réagir en cas de cyber-harcèlement.


Cultiver la résilience en redéfinissant l’adversité

Imaginons que votre ado reçoive des commentaires blessants sur les réseaux sociaux. Elle ou il risque au premier abord de s’effondrer, et de commencer à se dire qu’elle ou il ne vaut rien et mérite d’être harcelé·e, que c’est normal et que cela représente probablement les sentiments de la plupart des personnes de son entourage à son encontre. Idéalement, il serait préférable que votre ado puisse analyser ce qu’il s’est passé et l’accepter de manière positive. Elle ou il pourrait se dire, par exemple, que la personne à l’origine de ce cyber-harcèlement manque d’assurance, qu’elle fait face à ses propres problèmes et que le seul moyen pour elle de se sentir mieux dans sa peau est de s’en prendre aux autres. Votre ado pourrait également garder en tête que l’opinion et les actions de son agresseur n’ont qu’une importance relative, et qu’il ne faut pas trop y penser.

C’est là qu’interviennent les parents et les tuteur·ices, et qu’il peut être utile d’avoir une conversation sereine et résolue. En aidant les ados à débusquer leurs fausses croyances grâce à une démarche objective, nous leur donnons davantage d’outils pour rompre les schémas de pensée malsains et les remettre en question.3 Il est alors possible de les remplacer par des pensées plus saines et plus bénéfiques. Cela se traduit par des approches et des comportements plus positifs, dans l’immédiat et à l’avenir.


Pour les tuteur·ices : comment favoriser la résilience grâce à des films et à des livres

Les parents et les tuteur·ices peuvent se servir de films et de livres pour enseigner la résilience, notamment parce que les jeunes entretiennent un lien étroit avec la pop culture et les médias. De par leur structure, les récits nous parlent et certaines histoires marquantes que nous avons entendues, vues ou lues au cours de notre vie nous touchent profondément. De nombreux enfants ont été influencés par les contes de fées et la mythologie grecque en primaire, par des récits d’apprentissage de super-héros pendant l’adolescence et en entrant dans l’âge adulte, puis par des films sur le sport et la guerre, et chacune de ces histoires peut les inspirer à vivre pleinement leur vie plus tard. Voici certains de nos récits favoris classés par tranche d’âge.

Films et séries pour enseigner la résilience :

Collège

  • Facing the Giants
  • À la rencontre de Forrester
  • The Greatest Showman
  • Les 33
  • The Florida Project
  • The Rescue

Lycée

  • 127 heures
  • Atypical
  • Creed
  • Penguin Bloom
  • Le chemin de la liberté
  • Dans leur regard

Livres pour enseigner la résilience :

Collège

  • Super sourde
  • Comme un poisson dans l’arbre
  • Sorta Like a Rock Star
  • Le garçon qui dompta le vent
  • The Dot
  • Hunger Games

Lycée

  • A Long Walk to Water
  • Fast Talk on a Slow Track
  • Crash en forêt
  • Servitude humaine
  • La théorie du moustique
  • Whirligig

Les parents et tuteur·ices doivent prioriser le renforcement de la résilience en aidant les ados à reconsidérer les problèmes auxquels elles ou ils font face en ligne (et hors ligne) d’un œil plus positif, ainsi qu’en s’appuyant sur du contenu multimédia pour proposer des récits pertinents où les personnages sont parvenus à surmonter les obstacles et dont les comportements, actions et parcours peuvent être reproduits. Les ados pourront ainsi reprendre la main sur leurs expériences en ligne et mieux se protéger. De plus, cultiver la résilience de cette manière favorise la confiance en soi, la capacité à résoudre les problèmes, l’autonomie et la détermination de votre enfant. Des qualités essentielles au bon développement des ados.

1 Henderson, N., & Milstein, M. M. (2003). Resiliency in schools: Making it happen for students and educators.
Thousand Oaks, CA: Sage Publications (Corwin Press)

2 Hinduja, S. & Patchin, J. W. (2017). Cultivating Youth Resilience to Prevent Bullying and Cyberbullying Victimization. Child Abuse & Neglect, 73, 51-62.

3 Selon le modèle ABC d’Albert Ellis (Adversity, Beliefs, and Consequences). Reportez-vous à Ellis, A. (1991). The revised ABC's of rational-emotive therapy (RET). Journal of Rational-Emotive and Cognitive-Behavior Therapy, 9(3), 139-172.

Voulez-vous choisir un autre pays ou une région différente pour voir du contenu adapté à votre localisation ?
Modifier